mardi 24 juin 2008

Briefing !

Aujourd'hui j'ai été interpellé, je voulais dire invité, au bureau de notre chef d'activité en présence de mon chef de projet. La réunion portait sur la mise au point sur mes six mois d'expérience dans l'activité où on m'a affecté. Notre chef d'activité, un blond, 1m80, 70Kg, 10% Racisme, 58% Hypocrisie, 12% Cynisme, 20% Plomb, en somme, quelqu'un de très nocif pour la santé, que je peine à supporter dans les rares occasion où il fait parution dans nos bureau avec son sourire de vipère pour nous souhaiter bonjour et nous apporter la poisse, avec. D'entrée, c'était le déluge de compliments, habituel suite aux quelques 17 démissions, puis une belle entrée dans la matière avec un "tu nous as surpris et on s'attendait à beaucoup plus de toi", merde je ne suis pas le père Noel! tu t'es gouré d'adresse! On a commencé les évaluations avec mon CP (Chef de Projet) qui se vengeait pour tout ce que je lui fait endurer depuis que je suis là. Trouvant ça trop mignon, je n'ai manqué à le remettre en place avec de gros compliments saupoudré d'un soupçon de sarcasmes bien affichés par la célèbre phrase "il n'est pas trop bavard, disons qu'il manque de pédagogie" que j'ai souligné d'un sourire citron. Le pauvre ! il m'a fait de la peine quand il a baissé de ton et a peiné pour chercher les mots pour qu'il se justifie. Mon deuxième coup fût avec ce très cher Thierry ; je l'ai laissé donner ses notes sur mes aptitudes qui, selon lui, ne dépassent pas un "D" généreusement accordé et dont je détaillerais les remarques qui vont avec par la suite. Il cherchait ce qu'il allait mettre sur mon compte pour les points forts que je lui ai coupé le souffle et l'encre avec une petite intervention : "Sincèrement je me suis fixé des objectifs car je ne compte pas m'éterniser chez vous en tant que développeur. Au plus, deux ans et je me barre vers d'autres horizon et si une mobilité interne vers notre suite française, ce sera le top pour ma carrière, c'est pour ça que je travaille pour comprendre comment il faut travailler (sous entendu, je ne suis pas là pour travailler, vous ne méritez pas mes efforts)" qui lui a coupé le fil d'idées qu'il avait en tête pour qu'on revienne aux compliments, trop marrant de devenir l'arroseur arrosé. Je reviens au célèbrissime "D" qu'il m'avait accordé en me disant : "Il ne faut pas prendre référence sur les travaux de nos collaborateur en France, nous en demande plus" ce petit merdeux ose me le dire en face, il ose nous demander plus d'effort que des gens certifiés, chouchouté et 8 fois mieux payé que nous. Pour lui ça ne pose pas de problème vu qu'il touche plus de 8000€/mois travailler ne fera que l'enrichir, alors que moi je ne touche que 600€/mois sans primes, ni 13ème mois, ni même chèques cadeaux et en guise de cadeau de bonne année, on nous a offert des agendas en papier! Quelle honte! Ceci est ce qu'on appelle le comble de l'esclavagisme politisé par les directives d'encouragement aux IDE pour sauver le pays de la famine au profit de la servitude.
J'aurais aimé lui dire les quatre vérité en pleine face, que d'ici la fin de l'année, il aura au mieux, une bande de néo recrutés avec les deux CP actuels, alors que tous les autres répondront démissionnaires à l'appel. Il oublie qu'il n'est qu'un étranger, une saleté d'immigré, cupide, qui cherche à se faire une fortune par sa présence en Tunisie avec un salaire qui ne fera de lui qu'un Mr tout le monde, en France. Il a certainement oublié que je lui cloué le bec, lui et mon CP, lorsque nous étions en France et qu'ils ont osé minimiser la Tunisie face à la France, chose que j'ai trouvé justifiable pour Thierry mais pour un tunisien comme mon CP j'ai préféré mettre ça sur le dos du syndrome "Spicies Luck" ou syndrome "manque d'épices". Lui peut être il oublie ça, mais moi, je le garderais toujours en mémoire pour qu'à chaque fois qu'il a affaire à moi, je lui en fais voir de toutes les couleurs. En fin de mon récit, je tien à remercier Dieu pour le culot qu'il m'a donné pour faire face à ces vermines de la société.

2 commentaires:

Ons a dit…

loooooooool, quel culot!! je veux dire quel don du ciel :))

bon je n'ai rien à dire à part que des profiteurs comme ceux là doivent comprendre qu'on est au tier monde, certes, mais nous valons plus que les soient disons têtes qu'ils ont...mais si seulement tout le monde le leur disait en face!!

Ignescence a dit…

Qu'on le leur dise en face ou pas, ne me concerne en rien, pour moi, j'ai transmis l'information que j'avais à le faire, un point et c'est tout.