mercredi 11 juin 2008

Donneurs de leçons, regagnez vos pupitres

Je me surprend, tous les jours, par des donneurs de leçons, improvisés, qui, comme un des méduses qui ressurgissent en pleine mer et te gâche ta baignade, sortent de n'importe où pour te gâcher une discussion ou une lecture. Des personnes généralement débauchées en recherche de sens à leur propre vies et qui disposent tout de même d'un certain bagage culturel que je me refuse à admettre vu qu'il ne dépasse pas les milliers d'heures passée devant la télé à regarder de la propagande passer en boucle sur les chaînes à scandales ou les télé marketing des bonnes coutumes et des bons mœurs. Il suffit que tu t'exprimes un peu pour qu'ils te sautent dessus avec leur remarques indigestes et leurs cours de règles de bonne conduite et comportement. Qui leur a sonné? je ne sais guerre! Et pourtant ils te rentrent dedans avec une hargne de gladiateur face à un rival ardent. Je m'efforce à ne pas les écouter, ne pas les lires, ne pas faire attention à eux, mais, ils s'adressent à moi? Que puis je faire surtout que Jésus nous rappelle : "Qui cherche trouve et à qui frappe on ouvre" et en tant qu'adepte des doctrines des grands hommes comme lui, j'ai décidé que "Qui me cherche me trouve" et je dois admettre que ça fait du bien que de s'y mettre. Certes que ça va à l'encontre de l'esprit Zen que je me suis résigné à garder, mais, une petite entorse à la règle, de temps en temps, ne nuira à personne, pas à moi de toutes façons.
Dois je rappeler à ces personnes que le droit à la libre expression est un droit reconnu par toutes les instances internationales comme un droit élémentaire, basique et universel. Ils peuvent constater d'eux même que malgré tout ce qui se fait pour le contrer, les voix libres continuent à s'élever au vu et au su des censeurs et de la réprimande. Ce n'est, tout de même, pas un simple "Mr de quoi je me mêle" qui s'opposera au mien. Parfois pour faire comprendre cela, je dois m'y prendre sur plus d'un ton, suivant l'âge, le sexe et la classe de mon interlocuteur pour diverses raison. En effet, ma riposte peut se limiter à un simple "Dégage!" ou "La Ferme!" ou évoluer aux discours qui s'étalent sur des heures et des heures.
Ce que je déteste le plus chez ces gens c'est leur façon arrogante de se considérer si irréprochables et si parfait que donneurs de bons exemples. En général leur style argumentatif les trahit si souvent car au bout du deuxième argument qu'ils passent à l'agressivité, pour certains, deux arguments voire un c'est trop demandé. Les plus marrants, de tous ces spécimens, sont les sauveurs des vierges et des jeunes demoiselles; Des éléments dotés d'un machisme sans égal qu'inpercevable à leurs yeux, qu'ils croient les femmes si faibles pour pouvoir répondre ou se défendre d'elles mêmes. Comme "V" dans le célèbre film "V for Vendetta" ils sont à l'affut des dérapant qui s'attaquent aux femmes sans défense, mais, contrairement à lui, leurs raisons de le faire sont totalement différentes. En réalité c'est leur façon de draguer, se donner une image de sauveur, de chevalier qui munis de son fleuret surgit e nulle part pour répondre à la détresse de cette créature qui finira par succomber au charme de sa bravoure. Aussi ridicule cela puisse paraitre, ils y croient dur comme fer.
Toute fois, j'ai un mépris spécial pour d'autres personnes qui parlent aux noms de causes et de principes qu'ils ignoraient jusqu'à ce qu'ils regardent un télé film qui en parlent. D'ailleurs, c'est tout ce qu'ils en savent. Dieu sait combien on en rencontre tous les jours! Pour les distinguer, cherchez qui gueule le plus en parlant d'une personne connue ou d'actualité. De la logique, il n'en ont point. C'est un mélange de charabia et de légendes urbaines qui construit leur argumentation, des contes dignes d'une Odyssée Homérienne ou d'un canard à deux balles. J'ai vu des gens défendre Saddam Hussein en le présentant comme défenseur des pauvres et des démunis, parler de Abdennacer comme de l'homme de foi et de religion, glorifier le communisme ou la mondialisation de point de vue pratique, ...etc. avec une telle conviction que j'étais tenté de les croire.
Je me demande s'ils n'auraient pas fait mieux de se tenir à carreau et d'apprendre encore plus avant de se lancer de telles embrouilles?

7 commentaires:

POLYTECH a dit…

Beau titre et belle ode à ces "je sais tout sur tout" , et j'ai bon espoir que ce genre d'individu va tendre à disparaitre car de nos jours il y a un fort risque d'etre ridicule

Ignescence a dit…

T'as raison, il y en a marre de tomber sur de telles tares sociales à longueur de temps.

MATRIXA a dit…

Je pense que quand tu demandes à des gens de ne plus s'exprimer parceque tu n'est pas d'accord avec leurs 'principes', leurs arguments,... tu tombes toi même dans la CENSURE. Je pense que même en discutant avce une personne qui nous est totalement opposée, on s'nerichit sans en être conscient. Ce n'est pas la peine de convaincre tout le monde pour être satisfait, ne tomberiont pas dans ce cas là dans le conformisme et la dictature de l'opinion, je pense que même chez une personne qui se refuse d'avouer avoir TORT, il y'a des questions qui se posent au fond d'elle, certes, contrairement à ce que ceux là croient ce n'est que du manque de confiance que de refuser de l'avouer mais...on fait avec sans tomber nous même dans l'agressivité' de 'la ferme'...je préfère l'ironie perso, sauf exceptions :) juste si les cartes sont épuisées, perso, je zappe, en fait tout ce que je dis ne concerne que moi.

Retour au sujet pour ne pas tomber dans le role de 'redresseur de tort' justement qui ténerve.

Moi, je pense que la virginité est une valeur à préserver, loin de moi l'infériorité de la femme mais je suis contre la banalisation du sexe même chez l'homme et ce n'est pas parceque lui, le fait que je dois faire pareil, et franchement je crois que les femmes tunisienns croient le féminisme est : FUMER, BOIRE, FAIRE L'AMOUR ! dès qu'il s'agit d'un sujet de respect mutuel, dégalité dans les droits et les devoirs, de complicité, d'entraide et d'assumer leur soit disons 'LIBERTE SEXUELLE', elles deviennent toutes, ouhh les pauvres abusées, hyper dociles, qui attendent le principe charmant pour leur apporter TOUT et les couvre de je ne sais quoi, bref, C'EST TOTALEMENT ABSURDE!! celles là n'assument même pas leur passé devant les gens surtout devant leur 'nouveau coup', ... Notre société macho me pousse encore plus de lutter contre cette 'liberté sexuelle' non encadrée et non assumée ni par la femme ni par l'homme, c'est juste un moyen d'évacuer et de plaisir pour 99% des hommes et un moyen de rebellion incensée ou malheureusement dans la majorité des 'cas' de manque de principe, c'est tout un cortège qui va avec .Mais contrairement à ce qu'on croit j'essaie toujours de trouver des arguments pour ne plus laisser la 'femme non vierge'en position d'accusation, qui n'est qu'une femme abusée dans notre société qui vient pleunicher à chaque fois qu'on la refuse pour ses actes dilébérés et se prend royalement la position de victime.

Pour Saddam Houcein également, je le vois comme un héros même si...et ce pour plusieurs raison, j'argumenterai la prochaine fois mon point de vue, assez pour aujourd'hui :)

Passe une bonne journée ;)

Ignescence a dit…

Je ne suis pas en train de me porter sur les défenseur de l'idée de la virginité ni des bons moeurs d'ailleurs le mot "vierges" que j'ai utilisé c'est pour donner une vision sur leur façon de classer les filles et les femmes. Pour Saddam Hussein, dieu ait son âme, je critique une façon de le voir comme défenseur des pauvres et des démunis alors que, son pays sous embargo, possédait plus de 40 châteaux partout en Irak, chose qu'on omet de relater quand on parle de lui. Idem pour le communisme et la mondialisation qui sur le plan théoriques sont deux systèmes digne d'un paradis sur terre quoi qu'opposés mais vu la pratique, ils donnent les mêmes résultat : un carnage!
je reviens au premier point, je ne suis pas en colère contre les autres façons de voir, mais, contre les façons dont c'est fait et comment on transmet l'information. je suis contre ces "fais pas si", "dis pas ça", "t'es qu'un ché po quoi si tu penses ça", ...etc.
Que d'autres ne partagent pas mes principes ne me gêne en rien mais qu'ils attaquent les miens, ça finira par gazer :p

Mira a dit…

j'aime bien l'article.. j'espère que ça n'a rien à voir avec mon délire d'hier et le commentaire qui nous est tombé du ciel :/ .. en tout cas, tu as bien raison, c'est très énervant de tomber sur un tel cas..

Ignescence a dit…

c'était la goutte qui a fait déborder le vase. En effet c'est suite à tous ces clash qui éclatent partout sur la blogosphère et même dans la rue. C'est aussi le résultat d'une colère ingérable contre tous ces jeunes qui ont perdus leurs notions d'argumentation et qui, en toute arrogance et insolence, jouent aux justiciers de la parole.

polytech a dit…

Pour perdre quelque chose il faut déjà l'avoir et pour avoir des arguments betons pour ceci ou cela il est necessaire de bien connaitre son sujet ,et savoir l'exprimer .Egualement il faut etre conscient de ce que l'on avance car il faut respecter celui qui est en face de vous . Tout cela pour dire : donner son avis , oui , mais egualement laisser la discussion ouverte . Je trouve que le post de Ignescence est plein de vérité et bien illustré.
Mais prendre des phrases isolées de ce sujet , est un non sens dans ce contexte .