jeudi 26 juin 2008

PUB

Le mot évoque peut être les bar anglais très célèbres comme les café chez nous et bientôt les salon de thé qui poussent comme des champignons un peu partout. Non ce n'est pas de ça que je vais parler, mais de la publicité. La publicité qui en Tunisie dispose d'un grand marché qui ne cesse de s'accroitre de jour en jour avec les zones de libres échange et la mentalité de consommation. Des publicités dont le moins qu'on peut dire d'elles c'est "embêtantes" dans les deux sens du terme. Embêtantes du point de vue qu'elle nous bousculent dans les rues, sur la radio, à la télé, ... au point de me demander si on ne nous obligera pas un jour à porter des casquettes avec de la pub dessus. Embêtantes aussi dans le sens qu'elle nous rendent dupes, prêt à accepter un discours sibyllin et insensé à la fois.
Je me lève le matin, j'allume la télé pour regarder le journal et hop sur 30 minutes de programmes, 6 minutes de publicités, bon sang 20% du temps on nous appelle à consommer toute sorte de produit. Après ça on nous dis que le panier de la ménagère tunisienne croit en coût et que l'état risque de ne plus être capable de subventionner certains produits. Je me prépare pour aller bosser, je sors et tous les 10 mètres une affiche publicitaire, toutes avec des systèmes d'éclairage qui aurait pu nous épargner quelques milliers de baril de pétrole par an en réduisant la consommation en électricité. Je prend un taxi et toutes les deux chanson, dans la radio, une réclame ou plus! en essayant de ne pas écouter trop ce qui se dégage des haut parleur, je feuillette le journal et sur les quelques 40 pages, une bonne dizaine est dédiée à toutes sortes d'annonces! Les taxis ont trouvé leur compte dans ce commerce en installant des enseigne sur leur véhicules, ainsi que notre fournisseur de ticket restaurant qui au dos de chaque ticket vante un produit. Bref, si je compte bien, je dois recevoir plus de 100 message publicitaire par jour, bon gré, mal gré!
En plus de cette overdose d'appels à consommer, je dois faire face à la nuisance de messages parfois ... indigestes! Prenons quelques exemples :
  • "Soyez confiante, Portez Nana" : Peut être est ce la raison pour laquelle les femmes prennent le dessus sur les hommes, de nos jour, car nous on manque de catalyseur de confiance?
  • "Tunisiana, tu es prioritaire" : ça m'a l'air intéressant comme passe droit. Au moins c'est moins coûteux qu'un pot de vin. Tiens, j'ai une idée, pourquoi ne changerait on pas les "cartes handicapés" par des puces Tunisiana?
  • "Dunup, devinez si c'est à l'envers" : Si Robert Longdon avait découvert cette pub, Dan Brown aurait rajouteré trois ou quatre chapitres, dans "Anges et Démons", sur la présence des "Illuminati" en Tunisie ainsi comment il ont mis main basse sur la production laitière et qui sait peut être même il aurait conclu que ce sont eux les responsables de la pénurie de lait en début d'année?
  • "Avec Tunisie Télécom, tous sur la même parole" : Bordel, même au niveau de la pub on n'a pas droit au pluralisme! Et on ose critiquer le gouvernement, après?
  • "Qu'il grandisse dans votre prospérité, qu'il grandisse dans Peadouce" : C'est une belle façon de souhaiter à quelqu'un qu'il grandisse dans la merde sans qu'il ne s'en aperçoive!
  • "Avec Lilas, je me sens légère" : compte tenu du volume d'une serviette périodique et des avancées technologiques dans le domaine de l'aéronautique et astrophysique, supposons qu'elle soit remplie d'hydrogène, ça ne suffira jamais à alléger une personne!
  • "Avec Nadhif, ma peau est douce" : Si ça s'avère vrai, je porterais plainte contre mon dermato qui me fait payer une fortune, en produits peau sensible, alors qu'un paquet de lessive fait l'affaire!
  • ...
Ce que j'aime plus que tout, c'est quand on nous enchaîne une série de pub sur le même produit mais sous différentes marques : Délice, Youplait, Maminova, Vitalait, ... sans même une publicité d'eau minérale au milieu!
En conclusion, j'aimais l'époque où n'avait qu'une seule marque de yaourt, où les serviettes périodiques se vendaient dans les pharmacie, en cachette, comme les préservatifs, où n'avait que cinq minutes de pub par jour et où les journaux n'étaient pas des annuaires pour les charlatans et les serveurs vocaux.

2 commentaires:

polytech a dit…

C'est un sacré gout de gueule accompagné d'un surdosage.
La publicite ,il y a la bonne et la mauvaise .La pub vehicule un message sur tel ou tel produit et les vendeurs essayent de faire vendre certes ,mais les methodes de pub sont par definition incitative .
Les publicitaires devraient user et abuser de la carte creativite pour passer des messages sympas , informatifs mais non toxiques.
Moi je trouve que certaines pub de tunisiana sont sympas avec beaucoup de clin d'oeil sur le mode de vie de la sociéte tunisienne (ils jouent meme sur l'affectif ):communiquer et se rapprocher des gens pour faire passer le message ..ça c'est un bon concept ....
Parmi les pubs il y a à prendre et beaucoup à laisser bien sur , le consommateur est libre ...
Par contre il faudrait qu'il y ait des instances qui controlent ces flux de pub afin de gérer les risques d'intoxication dans la vie courante .
En régle générale j'aime bien les pubs et je ne crois pas qu'elles changent mon comportement dans mes choix lors des achats , ce qui est appreciable dans les pubs c'est la forme du message humour , serieux , comparatif etc..
Nescafé what else? Le personnage et la scéne , c'est.. trés séduisant ...et sympa

Ignescence a dit…

Je ne veux pas attaquer un produit pour un autre mais l'exemple de Tunisiana dans les messages bêtes à transmettre est le plus flagrant surtout celles avec l'homme qui parle en prose poétiques mais du style "une souris verte qui coure dans l'herbe et oui ça me gerbe" l'important c'est de faire une rime. Certes que j'ai aimé la série de pub de Tunisie Télécom lors du ramadan où on avait fait le tour des régions en dialectes : "Sfax, Sousse, Guébelli, Bizerte, ..." mais, sur 1000 publicités, seulement une minorité répondent à la créativité et l'intelligence d'un message communicant. J'aime par exemple les publicités de "Said" car elle sont originales (avec les enfants qui chanqtent avec des voix de grands) pas agressives (la musique d'accompagnement) Tunisiennes (les visages sont commun et rarement des blondes aux yeux bleues) et car la qualité du produit qu'on vend est équivalente à la qualité de pub qu'on lui accorde. Je ne suis pas contre les réclames, c'est ce qui permet d'acquérir les marchés, mais, je suis contre quand ça devient abusif ou de bas de gamme.